Emmanuel Ngouélondélé: "J’appelle le peuple à la désobéissance civile et à des marches pacifiques..."

 

 SCRUTIN PRÉSIDENTIEL AU CONGO : Emmanuel Ngouélondélé dénonce une élection Jouée d’avance

Info-ufr avec l'AFP

BRAZZAVILLE - Un dirigeant de l’opposition congolaise, non candidat, a estimé hier que l’élection présidentielle prévue le 12 juillet était "déjà jouée" et a appelé à des "marches pacifiques à travers tout le pays" pour réclamer un scrutin libre et transparent. "L’élection est déjà jouée", a déclaré à la presse le président du Parti pour l’alternance démocratique (PAD), Emmanuel Ngouélondélé, 72 ans, ayant dépassé l’âge requis pour être candidat à la présidentielle, dans une allusion au président sortant Denis Sassou Nguesso. "Il y a un candidat qui a les épreuves et les corrigés. (...) J’appelle le peuple congolais (...) à un sursaut et à la désobéissance civile", a-t-il ajouté, plaidant pour l’organisation de "marches pacifiques à travers tout le pays" pour réclamer une commission électorale indépendante. Ancien chef de brigade des Forces armées congolaises (Fac), M. Ngouélondélé a été directeur de la sécurité présidentielle entre 1979 et 1992. Son fils, Hugues Ngouélondélé, est le maire de Brazzaville et gendre du chef de l’Etat.

Commentaires (1)

1. popo 02/07/2009


Je suis très déçu de cette manière de faire de la politique. Un pas à avant, un pas en arrière. Congo Zoba !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Google

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site