Vers la Vers la fin du statut de réfugiés pour les Congolais au Gabon

Publié par Info-UFR, le 27/02/2010

Auteur/Source: AGP Date de publication: 26 février 2010 @ 01:09 Catégorie: Afrique, Société | No Comments

Une réunion des experts des ministères des affaires Etrangères du Gabon et de la République du Congo Brazzaville s’est tenue jeudi à Libreville. Cette initiative du gouvernement gabonais avait pour objectif, la réactualisation de l’examen de la faisabilité de la cessation du statut des réfugiés et de demandeurs d’asile des Congolais réfugiés au Gabon.
Les deux délégations ont fait le bilan de la mise en œuvre de l’Accord tripartite signé le 11 septembre 2001 par les gouvernements gabonais et congolais et par le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR).
Fort du bilan, mitigé et en retrait des espérances, qui se dégage des opérations de rapatriement volontaire, les ministres en charge des Affaires Etrangères et de la Coopération, le Gabonais Paul Toungui et son homologue Congolais, Basile Ikouébé, ont paraphé, la feuille de route qui leur a été soumise par les experts, au cours d’une audience, dans la salle de réunion de l’hôtel des Affaires étrangères.
Les deux parties se sont accordées sur la nécessité pour le Gabon de déclarer la clause de cessation du statut de réfugié et de demandeur d’asile sous réserve de la mise en œuvre d’un chronogramme rationnel.
A cet effet, les deux parties ont également convenu de réactiver la Commission tripartite qui devrait à partir du mois d’avril prochain commettre un sondage d’opinion pour déterminer les choix des réfugiés congolais. Ces derniers devront se déterminer sur le rapatriement volontaire, la régularisation des formalités d’immigration conformément à la loi gabonaise et la recherche avec la HCR des solutions alternatives.
Au Gabon, le titre de réfugié confère à son détenteur, de nombreux avantages, entre autres, une exonération des titres de séjour, une assurance maladie et la scolarité gratuite pour les élèves et les étudiants.
Caractéristiques de la magnanimité de feu le président Omar Bongo Ondimba à l’endroit d’un peuple frère dans un contexte d’après-guerre, ces faveurs, ne se justifie plus près de treize ans après, selon des sources confirmées. Le Gabon et La République Démocratique du Congo (RDC) qui ont reçu le gros des réfugiés, hébergeraient à l’heure actuelle, respectivement environ 10.000 et 7.000 réfugiés Congolais.
Cet examen, intervient dans un contexte multiple marqué, notamment par le retour de la paix et de la stabilité politique en République du Congo. C’est un contexte également marqué par la réactualisation des relations diplomatiques entre le Gabon et les nombreux pays amis.
Dans cet élan du réchauffement de la coopération entre le Gabon et la République du Congo, le ministre congolais des Affaires Etrangères, a réitéré la nécessité de réactiver la Commission mixte (un cadre de concertation permanente au point mort depuis près de 20 ans) et celle d’ouvrir un consulat général à Franceville.


 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Google

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site