Editorial du Président de l'UFR

Nous sommes, Congolais et amis du peuple congolais,  largement majoritaire à vouloir relever le Congo Brazzaville et son peuple, en les sortant du cycle d’une vie politique rendue infecte, peu après l’accession du pays à l’indépendance en 1960, par l’action des hommes politiques congolais n’ayant ni l’amour du pays ni celle envers les autres composantes du peuple congolais.

La  majorité susvisée, écartelée par l’esprit communautariste de certains membres de son corps constituant, inhibe toute forme d’action concertée en faveur des valeurs de la république, de la démocratie, de l’Etat de droit, du respect des libertés (individuelle et collective).

Aujourd’hui, l’alternance au régime (dictatorial, autocratique,  sanguinaire, corrompu, liquidationniste  de la République et de l’Etat Congolais) en place au Congo Brazzaville, le fonctionnement démocratique et républicain des institutions du pays  passent à la fois, par la mise en avant des projets  et des démarches politiques, impliquant l’adhésion de toutes les forces vives du pays et visant le vivre ensemble dans une république démocratique.

Dans ce microcosme politique congolais  compréhensible qu’au su de certaines réalités,

a- matérialisées par :

-         la « bêtise humaine » à répétition, cause de drames humains et de la destruction du tissu social et économique du pays,

-         le maintien du statut quo, faisant des fossoyeurs de la république les « incontournables » animateurs de la vie politique congolaise,

b- qui laissent apparaître comme seule et unique solution de sortie de crise :

-         l’acceptation de la volonté du dictateur de Brazzaville (qui fait tout pour rallier à lui des personnalités politiques congolaises), en vue de garder intact l’essentiel du pouvoir politique, autrement dit le pouvoir doit rester entre les mains de la tribu ou la région dont est issu le président de la république,  

-          le  changement du régime de Monsieur SASSOU-NGUESSO  au moyen  d’un putsch militaire (tout en ne garantissant pas aux congolais, la vie démocratique et républicaine. Autrement dit, les cadres militaires ou civils d’une localité bien définie préfèrent sacrifier un des leurs, dans le cas où celui qui est au pouvoir veut céder celui-ci à une personne non originaire de leur localité (le  Président Marien NGOUABI avait connu cette situation en 1977, et il en était mort par la main de ses frères en sacrifiant des innocents pour la plupart des originaires du Sud Congo), l’UFR fait avan-

-cer, jour après jour, la solution de sortie de crise adaptée, le moyen le plus adéquat pour la restauration de  la démocratie et de l’Etat de droit au Congo Brazzaville, l’unique procédé pouvant assurer avec du sérieux l’examen de la question de développement économique et social : le dialogue national entre toutes les forces vives du Congo Brazzaville.  Le dialogue, que l’immense majorité du peuple congolais attend et que l’UFR impulse dans ses documents déjà publiés (que vous trouverez encore sur ce site), est la voie du salut et la voix du bon sens et des retrouvailles entre concitoyens. C’est cette voie et  cette voix seulement qui peut conduire à la reprise en paix la vraie vie démocratique et républicaine.

Le retour à cette vraie vie démocratique et républicaine pour qu’elle s’enracine dans la conscience collective des congolais et réussir à tourner définitivement la page des causes de l’origine du mal congolais, doit puiser sa source dans la mise en pratique des valeurs pourvues de leur vérité.

L’UFR, dans le souci :

-         De faire connaître sa vision sur la longue et grave crise politique congolaise,

-         D’aider les autres forces politiques ou sociales congolaises à diffuser leur réflexion sur la longue et grave crise congolaise et les propositions des solutions envisageables,

-         D’inciter ou de provoquer le rapprochement autour des idées avec les autres forces politiques ou sociales regardant dans la même direction que l’UFR et dé fendant les valeurs en faveur du peuple congolais,

-         De montrer ce qu’elle ne peut accepter, tolérer, faire ; a bien voulu créer ce site internet portant le titre suivant : http://www.ufrcongo-brazza.com

Nous vous prions de bien vouloir considérer ce moyen technologique comme un instrument  à travers lequel,  il est demandé dans un style très particulier, le retour de la démocratie et l’Etat de droit par le dialogue national entre toutes les forces vives du Congo Brazzaville  ayant un mot à dire et qui le font connaître. La vérité, rien que la vérité, sera dite dans un seul but de mettre chacun ou chacune à sa place afin de remettre le Congo Brazzaville entre les mains des Congolais digne de faire vivre les hommes et les femmes dans la paix. Voilà le combat de l’UFR.

Pour le Comité d’Initiative de l’UFR,

Le Président du Comité,

Gérard MILANDOU

Google

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×